16
sep

Intermédiation. Derrière ce mot un peu obscur se cache un des outils précieux de Terre-en-vue : faciliter l’accès à une terre grâce au dialogue et à la mise en contact entre propriétaires fonciers et agriculteurs.

Dans ce cas ci, nous parlons bien d’Émile et Camille, un couple de maraîchers aux Basses (Rochefort). La pérennisation de leur projet maraîcher est maintenant un poil plus réaliste grâce au bail à ferme qu’ils ont pu conclure sur 1ha de terre appartenant à la Fabrique d’Eglise locale. Terre-en-vue a pu agir comme intermédiaire entre les deux parties, et les guider vers une solution durable pour Émile et Camille.

L’appel à coopérateurs, ainsi que l’objectif initial de 50.000€, restent d’actualité. Car les 2,2ha sur lesquels Émile et Camille sont établis sont toujours en bail très précaire - il faudra donc continuer la recherche de solutions, en plus de l’hectare supplémentaire libéré en leur faveur cet été.

Toute nouvelle occasion permettra au couple de mieux gérer sur le long terme leurs rotations culturales, en veillant à instaurer un équilibre entre cultures céréalières et maraîchères tout en permettant à une partie de la terre de se reposer de temps en temps. Les rotations sont pensées principalement de façon à améliorer la fertilité du sol et à éviter l’installation de maladies et ravageurs.