13
oct
2013
Témoignage de Fabian et Joseph Renaud
Lettre d’infos déc. 2013 Marinette

L’activité de la ferme Renaud commence en 1973, lorsque Joseph Renaud, alors salarié menuisier, décide d’acheter une vache. Rapidement, il a l’occasion de louer une terre et d’acheter 1ha et demi derrière chez lui.
Petit à petit sa passion grandit avec sa ferme jusqu’à gérer, en 1986, une quinzaine de vaches allaitantes. Il quitte alors son emploi salarié, agrandit l’étable et achète un quota laitier.

Pour des raisons historiques, il loue depuis 1982 en bonne entente des terres de pâtures au camp militaire de Marche-en-Famenne. De 25 ha, il passe même à 52 ha en 1991.

En 1997, il prend le label bio qui ne fait que ratifier la manière dont il travaille depuis toujours.

Bien installé, en 2010, il a un quota de 185.000 litres avec 30 vaches laitières de race montbéliarde (pour le lait) et 15 vaches de race blonde d’Aquitaine (pour la viande) ainsi que l’élevage des jeunes bêtes soit environ 90 bêtes au total.
La relève est assurée avec son fils Fabian qui partage son amour pour la terre et les animaux et qui désire s’installer et reprendre la ferme pour en faire son métier à part entière.

Tout bascule en décembre 2010 ! Suite à une restructuration du Ministère de la Défense, les Renaud perdent l’ensemble des ha situées sur le camp militaire. Ces terres sont désormais gérées au niveau national et louées à celui qui mettra le prix le plus fort. Les prix s’envolent, largement au-dessus des barèmes légaux (prix du loyer légalement plafonné).

Il reste alors aux Renaud 5 ha 75 en propriété et une quinzaine d’hectare en location. Ils prennent la décision douloureuse de vendre leur quota laitier ainsi que le troupeau laitier.

Depuis janvier 2013, Joseph Renaud est pensionné mais garde une activité professionnelle dans la ferme. Son fils Fabian a repris la moitié de la ferme en activité d’indépendant complémentaire, tout en gardant une activité salariée à 4/5ème temps en dehors de la ferme.

La ferme compte actuellement une trentaine de poules, 15 vaches de race blonde d’aquitaine, 4 vaches montbéliardes avec quota en vente direct (lait, fromage blanc, yaourt) sur une superficie de 31 ha dont 11,4 ha en propriété et 16 ha en bail à ferme, le restant en contrat précaire. De manière fluctuante, ils engraissent entre 20 et 30 cochons nourris avec le lait de la ferme et des céréales bio achetées à un agriculteur bio du village voisin.

Soutenus dans leurs déboires par une amie et cliente de longue date, Marinette Burnotte, celle-ci leur parle de la coopérative Terre-en-vue dans laquelle elle a pris des parts au bénéfice d’un éleveur du village de Wavreille (Rochefort).

Une opportunité s’offre à eux lorsqu’un fermier qu’ils connaissent bien leur propose une prairie de 10ha à proximité de l’exploitation. Elle est en bio (!) et le propriétaire préfère la leur vendre à un prix correct plutôt que de la mettre sur la marché spéculatif de la vente au plus offrant.
Cette prairie est bordée de bois et est approvisionnée en eau via une source. Le prix demandé est de 125 000 euros.

Leur projet :

Nous souhaiterions pouvoir louer des terres à Terre-en-vue de manière obtenir plus de sécurité en matière de location. De plus, dans un avenir plus ou moins proche, mon fils aimerait diminuer son temps de travail de salarié afin de développer l’exploitation qui actuellement n’est pas suffisamment rentable.

Vous pouvez faire en sorte que Fabian s’installe en prenant des parts dédiées à la ferme Renaud via Terre-en-vue.

Fabian et Joseph Renaud

Documents joints