Accueil >Les Projets >Ferme du Muselbur

Ferme du Muselbur

Agriculteur(s) : Sébastien NOEL
Province: Luxembourg
Région : Pays d’Arlon
Adresse de la ferme :
Rue du Muselbur (rue adjacente) / Hinter den Garten, 1 (ruelle nouvellement baptisée)
6700 Sampont (Arlon)
Tél Sébastien Noël : 0471 33 78 89
seba.noel74 [at] gmail.com
Accès en transport en commun


Objectifs d’acquisition

  • Date de lancement : 25/07/2017
  • Signature de l’acte d’acquisition : 30/10/2021
  • Hectares déjà acquis : 3,11 ha
  • Hectares à acquérir : 6,92 ha
  • Objectif en argent (total) : 266.561 €
  • Un premier achat d’une parcelle de 3,1 hectares a été réalisé à Hachy en 2019.
    De nouvelles parcelles (pour 6,9 hectares) sont en cours d’acquisition dans le village de Sampont même afin de soutenir la ferme.
    Le dernier acte d’achat sera signé fin octobre 2021.

État d'avancement

  • Prendre des parts
  • 113 coopérateurs
  • 900 € par coopérateur en moyenne
  • 40%
    55%
  • 40% atteints (106.300 €)
  • 5% en cours de traitement (13.300 €)
  • 55% restants à trouver (146.961 €)

Contacts coopérateurs

  • Arthur TIBESAR :
  • tél : +32 63 21 80 92
  • email :
  • Paul De Meersman :
  • tél : +32 472 435 754
  • email :



Ferme du Muselbur

Sampont

La Ferme du Muselbur a besoin de vous !
D’ici la fin octobre 2021, 7 nouveaux hectares seront acquis par Terre-en-vue pour le projet de Sébastien et sa famille.

Vous aussi, participez et devenez « co-propriétaires » des terres qui vous nourrissent : prenez part.s au projet de Sébastien !

Ensemble, assurons l’avenir de la Ferme du Muselbur !

portfolio

video


C’est à Sampont, dans la commune d’Arlon, que Sébastien Noël élève depuis 2016 une septantaine de bovins de race « Aubrac » en agriculture biologique, et propose des colis de viande en vente directe. Sa volonté est de conserver une ferme à taille humaine. À cette fin, il vise l’autonomie la plus grande possible afin de garder la maîtrise de son activité.

La ferme certifiée bio de Sébastien s’inscrit par conviction dans une perspective agroécologique ; le choix de la race Aubrac pour sa rusticité et ses qualités maternelles en est un exemple, tout comme l’attention portée au respect de l’environnement et de la biodiversité.

Mais pour avoir une vision sereine sur l’avenir, Sébastien a besoin d’avoir accès à la terre, son outil de travail.

Pour accueillir tous ses animaux en prairie l’été, il lui est nécessaire d’avoir des espaces suffisants. La ferme du Muselbur se développe actuellement sur une quarantaine d’hectares (pâtures, prairies pour le foin, cultures de céréales), en majorité en location précaire, dans une zone avec pression foncière croissante.

Via l’acquisition d’une dizaine d’hectares, les coopérateurs de Terre-en-vue visent à stabiliser et pérenniser la ferme et son activité.

« La création de notre ferme, nous en sommes fiers. Le soutien des coopérateurs de Terre-en-vue nous permet désormais de lui assurer un avenir. »

En septembre 2018, une bonne nouvelle arrive : Sébastien a pu négocier l’achat de 3 hectares à Hachy à proximité de la ferme. Un terrain idéal pour le pâturage, d’une part, et la production de foin d’autre part. Terre acquise par la coopérative Terre-en-vue, grâce à l’apport d’épargne des coopérateurs.

Deux nouvelles belles opportunités se présentent en 2021. D’ici la fin octobre, ce sont 7 hectares de terres, dans le village même de Sampont, qui seront acquis par Terre-en-vue. Un beau défi à relever ensemble en rassemblant l’épargne nécessaire à ces achats. Un pas de plus vers plus de sécurité pour l’avenir de la Ferme du Muselbur !

Vous aussi, participez et devenez « co-propriétaires » des terres qui vous nourrissent : prenez part.s au projet de Sébastien !


Arbre public du projet

Atelier de plantes bioindicatrices - Ferme du Muselbur

Rédigé par Tiphaine van der Haegen , le 30 juillet 2021

 

Si vous avez louper l’information, un atelier sur les plantes bio-indicatrices sera prochainement donné à la Ferme du Muselbur !
L’analyse des plantes bio-indicatrices suivant la méthode de Gérard Ducerf permet de décoder la terre qui les accueille et d’en faire un diagnostic : son pH, son passé cultural, sa structure et sa texture,… Elle se déroule en deux temps : un temps d’arpentage du terrain et d’identification des plantes, suivi d’un temps d’analyse selon la grille spécialement mise à disposition - le tout guidé par une botaniste passionnante, Geneviève Adam, de Aumvegetalis. Ces ateliers (...)

La journée du 27 juin : un bon coup d’oxygène !

Rédigé par Arthur TIBESAR , le 9 juillet 2021

 

Retour sur la journée du 27 juin – Annonce de la fête de la terre – Des colis disponibles pour le vendredi 16 juillet. Autres nouvelles.
Nous ne pouvions pas ne pas partager avec vous ces commentaires de participants à la rencontre-visite du 27 juin :
Voir l’évolution de la ferme de Sébastien, c’est un bon coup d’oxygène !!! C’est un endroit où on se sent bien. Et là, il y a du futur.
Qui peut aider les agriculteurs, si ce ne sont les citoyens ?
Cette journée, ce fut un bon moment. En annexe, quelques retours de la presse.
De bons moments, nous en préparons d’autres. Le prochain, ce sera le 10 (...)

Rejoignez-nous à l’agora des groupes locaux qui se tiendra de 10h à 13h, le 3 juillet dans le cadre de la fête de la ferme de la Jussière. L’Agora des groupes locaux sera inspirée du world café. Le world café, c’est un outil d’intelligence collective qui permet de faire émerger d’un groupe des propositions concrètes. Ça reproduit l’ambiance d’un café dans lequel les participant.e.s débattent d’une question/d’un sujet en petits groupes autour de tables. Pratiquement, on constitue des groupes de 4 à 5 participant·e·s qui s’asseyent autour d’une table, sur celle-ci, quelques bics et une nappe en papier sur (...)

Muselbur : nouvelles acquisitions en vue ! RDV le 27/06 !

Rédigé par François Leboutte , le 10 juin 2021

 

Chèr-e-s coopérateurs - coopératrices,
Ça y est. Nous y sommes !
Nous pouvons enfin acheter les 10 hectares de terres que nous ambitionnions, afin de soutenir efficacement Sébastien dans son installation.
Vous avez sans doute déjà pu goûter la bonne viande de ses vaches Aubrac depuis qu’il a commencé à commercialiser ses colis mi-2017. Nous pouvons désormais assurer l’avenir de la ferme en stabilisant son accès aux terres agricoles.
Deux nouvelles opportunités d’achat pour un total de 7 hectares de terres situées dans le village de Sampont même, à proximité de la ferme, viendront compléter les 3 (...)

À l'agenda


27
juin

Nouvelles acquisitions en vue à la Ferme du Muselbur - Visite

Visite de la ferme, présentation des terres, plantation symbolique du panneau "Cette terre est (...)

  • 09h30 - 16h00
  • Rue du Muselbur (rue adjacente) / Hinter den Garten, 1 (ruelle nouvellement baptisée) à 6700 Sampont (Arlon)

Trop bio pour être vrai ?

Rédigé par Arthur TIBESAR , le 8 janvier 2021

 

Bio équitable ou Bio-business, circuit court ou court-circuit : pour en savoir plus, des rendez-vous à ne pas manquer.
La face cachée du bio
#Investigation – RTBF – Mercredi 13 janvier – 20h20.
96% des belges achètent au moins un produit bio par an. Le secteur est en pleine croissance. Pour répondre à la demande, la grande distribution et les entreprises agroalimentaires s’organisent. Et leurs méthodes posent question. #Investigation vous dévoile comment des travailleurs sont exploités à l’autre bout de l’Europe pour nous permettre de manger des fruits et légumes bio. Ou comment des poulaillers géants (...)

Le temps des voeux et du bilan

Rédigé par Arthur TIBESAR , le 24 décembre 2020

 

Chers coopérateurs et chères coopératrices, Voilà déjà 5 ans que notre projet de ferme paysanne a vu le jour. Après une période de croissance de notre cheptel, nous sommes aujourd’hui arrivés à l’objectif que nous nous étions fixés : une septantaine d’animaux. L’étape suivante est de pérenniser l’activité de la ferme sur le long terme et pour cela, vous nous avez déjà bien soutenus.
Nous vous en remercions et nous vous souhaitons de joyeuses fêtes ainsi qu’une année 2021 pleine d’espoir et de solidarité.
Avec une petite photo en fichier joint. Sébastien, Fabienne, Lara, Lise et Nathan
Le projet
Nous (...)