22
mars
2014

A Bassange se trouve un site exceptionnel qui porte le nom de « La Montagne Saint-Pierre ». Ce lieu est chargé d’une histoire très riche. Il a notamment hébergé un oppidum de 20ha construit au Ier siècle et porte encore des trésors archéologiques tels que des masosaures et des tortues marines. La montagne fut créée par l’érosion de la Meuse et de la Geer, faisant naitre deux plateaux : le plateau de Herve à l’est et le plateau de la Hesbaye à l’ouest.

Début 2013, nous recevons un premier appel de la part du Département Nature et Forêts de la Région wallonne (DNF), pour les accompagner dans l’organisation d’un appel à projets visant à installer des agriculteurs pour une gestion intégrée du site. Après deux réunions très constructives, nous diffusons en mars 2013 un appel à projets via notre forum, transmis également aux agriculteurs de la région. Les critères de sélection développés avec DNF sont les suivants :
la volonté de collaboration et d’entraide entre les agriculteurs sélectionnés
la volonté de travailler selon les principes de l’agriculture biologique et, de préférence, en s’inspirant de la biodynamie
un intérêt pour les principes de l’agroécologie
un certain niveau d’expérimentation du projet, le but étant de permettre aux agriculteurs de tester de nouveaux modes de production
une capacité d’adaptation du projet au contexte de la Montagne Saint-Pierre

L’offre comprenait l’accès à une ou plusieurs des trois parcelles situées sur un site de 11ha, entouré par une zone Natura2000. Le contexte du projet n’est pas évident étant donné que la région de la Montagne Saint-Pierre compte de nombreux agriculteurs qui ont précédemment été expropriés de leurs terres par d’autres instances publiques. Nous procédons avec prudence. 16 projets sont reçus et 6 entrent dans les critères. Terre-en-vue et DNF prennent une journée entière pour mettre en commun les avis motivés de chacun et dans un deuxième temps, nous accueillons les six agriculteurs-candidats. Ce furent des rencontres très riches. La procédure de sélection se termine par la sélection de 4 projets capables de se renforcer mutuellement sur base de leurs expériences, visions et outils de travail.

Les terres de DNF sur la Montagne Saint-Pierre offriront à partir de 2014 de l’espace pour un projet milpa (mais, courges, haricots), pommes de terres bio, oignons et légumes diversifiés sur 2,3 ha gérés par Joël Ruth. À travers ce projet, il fait ses premiers pas dans la culture biologique. Des cultures fourragères et du foin seront produits sur 4,29 ha pour autonomiser le projet d’élevage de vaches Salers géré par André Ruth. Pour lui aussi, ce projet lui permet de découvrir l’agriculture biologique. Par ailleurs, Joël et André Ruth bénéficieront de la présence d’un projet déjà présent sur le lieu depuis des années : « Rosa Canina ». C’est un projet d’élevage de brebis (Mergeland) en agriculture biologique, avec production de lait, de fromages et de viande écoulés en vente directe. Le terrain occupé dans un premier temps sera partagé avec le projet de maraîchage de « Au Rythme des Saisons ». Pendant 2 à 3 ans, il y aura une prairie temporaire à base de mélange censier, et ensuite une production de légumes (1,5 ha) et une production fourragère sur la partie restante (3,2 ha), notamment pois-tritical, luzerne et épeautre. Une rotation entre les projets est prévue.

DNF nous a offert une belle expérience et la confiance dans un processus de co-création. Ceci a permis d’aboutir à un projet disposant d’un beau potentiel qui, entre-temps, a amené d’autres acteurs publics à proposer une collaboration avec Terre-en-vue. C’est aussi de cette manière que nous parviendrons à rendre à nos terres nourricières leur statut de biens communs.