18
fév

Les Bergers de la Haze, ce sont Vanessa et Pascal.
Leur vie, c’est en famille et désormais aussi... avec leurs brebis !
Rejoignez-les, vous aussi !

Présentation

Tout a commencé il y a quelques années, lorsque, ensemble, ils décident de changer de cap. Gradués en agronomie, issus tous deux d’un milieu rural, ils désirent se reconnecter professionnellement avec la nature, convaincus des bienfaits d’une telle vie et séduits par l’opportunité de réaliser eux-mêmes des produits sains, locaux et dans le respect de l’environnement qu’ils chérissent tant. Leur projet : tenir un élevage de brebis laitières en agriculture biologique et transformer eux-mêmes le lait en produits variés.

Pour mettre sur pied ce projet, Pascal suit alors une formation à l’élevage ovin à Ciney et multiplie les visites de fermes. Vanessa, quant à elle, quitte son poste d’enseignante pour se consacrer à la fromagerie.

Riches de ces premières expériences et formations, ainsi que des conseils qu’ils ont pu recueillir, ils se lancent officiellement en janvier 2017. Les voilà donc devenus Bergers de la Haze (du nom du ruisseau qui coule dans la vallée), à la tête d’un troupeau de 120 brebis Lacaune, une race issue de la région de Roquefort, rustique et productive.

Depuis lors, ils écoulent leurs produits - fromages, yaourts et glaces ainsi que des colis de viande d’agneaux - dans des commerces et restaurants locaux et à la Ferme de la Grande Chevée, ferme bio voisine tenue par la cousine de Pascal.

La Ferme Sainte-Barbe, soutenue également par Terre-en-vue, revend elle aussi les produits des bergers (Pascal, originaire de Orp, connaît Joël, l’agriculteur de Sainte-Barbe).
A cela s’ajoute un petit élevage de volailles et de lapins.

Pascal travaille encore à mi-temps dans un centre de recherche agronomique à Gembloux mais souhaite dès que possible se consacrer entièrement à la bergerie, avec son épouse Vanessa.

Agir avec Terre-en-vue

Les Bergers louent actuellement 7 hectares. Pour pérenniser leur exploitation naissante, il est essentiel de leur assurer un accès à long terme à des terres agricoles proches de chez eux. De plus, avec un objectif à terme de 200 brebis, il leur faudrait avoir accès à 22-25 hectares.

C’est pourquoi Terre-en-vue lance dès à présent un appel à épargne citoyenne, afin d’acquérir dès que possible les terres dont ont besoin les Bergers pour développer leur activité et assurer progressivement une autonomie fourragère maximale à leurs brebis.

Le soutien de la coopérative Terre-en-vue leur permettra également d’investir directement dans des outils de production performants et non pas dans l’acquisition de terrains.
Enfin, l’accès à quelques hectares supplémentaires permettrait d’accroître leurs revenus et de tendre un peu plus vers une vie professionnelle entièrement consacrée à leur activité (ce qui permettra à Pascal de quitter son emploi complémentaire à l’extérieur qu’il occupe pour le moment).

L’objectif est dans un premier temps de récolter 125.000€, afin d’être prêts à acquérir avec la coopérative dès que des terres seront mises en vente à proximité directe de la bergerie de Vanessa et Pascal. L’objectif à long terme est d’acquérir une dizaine d’hectares avec Terre-en-vue.

Et il s’agit d’être fin prêts pour ne pas louper ces opportunités d’acquisition toujours très rares et donc très prisées ! Alors nous comptons sur vous : soutenez Vanessa et Pascal, les Bergers, dans le développement de leur jeune élevage en prenant des parts dédiées à leur projet via Terre-en-vue !

Les bergers bénéficient du soutien du groupe local de la ferme Larock (Rotheux), pour laquelle Terre-en-vue a acquis des terres en 2013 et 2017.