6
mars

Poursuite des aventures sur les terres de Rebaix

par Pierre Bettens
à 11h22min

Bonjour,

En ce début 2020, le groupe local Terre-en-vue des Terres de Rebaix vous invite à les rejoindre lors d’un chantier participatif sur le terrain, afin de préparer la saison 2020, pleine de nouveautés ! Nous donnons rendez-vous à toutes les personnes intéressées le dimanche 29 mars 2020 à 9h30 sur le terrain.

Petit topo récapitulatif.

Malgré un nième report de l’acquisition par la Région wallonne encore en cours de traitement du remembrement dont sont issues les terres, le groupe local a décidé de ne pas baisser les bras et d’investir une plus grande partie du terrain. Une façon de démontrer l’attachement que nous avons à ces terres, et de les valoriser via une agriculture locale et respectueuse de l’environnement.

Fin 2019, le groupe s’est rassemblé à deux reprises, et une visite de terrain début 2020 a permis à une piste de se dégager : une collaboration avec Pascal Cauchie, agriculteur, sera mise en place dès 2020 pour une exploitation (encore temporaire, mais a priori sur les 4 prochaines années) des deux hectares de prairie, avec pour objectif de convertir celle-ci à une parcelle de culture de céréales (éventuellement panifiables). Ce qui est envisagé à ce stade : 2 années de fauche d’herbe (le temps que la certification bio soit opérationnelle) + 2 cultures de céréales bio.

Le projet initial d’installer des maraîchers est mis entre parenthèse, d’autant plus vu la poursuite d’autres activités professionnelles par les deux Yannick.

La parcelle de 30 ares consacrée aux potimarrons ces dernières années nécessitera de l’huile de coude afin d’être à nouveau opérationnelle cette année. À priori, difficile d’imaginer à nouveau une culture de potimarrons (car manque de rotations dans les cultures, ce qui n’est pas idéal pour le sol).

Plusieurs pistes sont avancées : culture de pomme de terre, ou d’une céréale (semée à la main). Pascal se rend disponible avec l’équipement nécessaire pour remettre le terrain en état de culture, mais il aura besoin d’aide pour faire un premier défrichage et pour retirer les bâches.

C’est là que nous intervenons !