24
jan

Joël Lambert de la Ferme Sainte-Barbe met un point d’honneur depuis plusieurs années à développer l’autonomie fourragère de sa ferme. Cela passe notamment via la culture de plantes protéagineuses, destinées à l’alimentation animale. C’est une alternative intéressante au soja importé d’Amérique latine et dont la culture – même en bio – est dommageable aux écosystèmes, pour ne citer qu’un domaine. C’est donc le lupin que cultive chaque année Joël à Orp-Jauche.

C’est cet angle d’approche et ces pratiques qu’a choisi de mettre en valeur Greenpeace Belgium dans sa campagne de crowdfunding, menée conjointement avec Terre-en-vue et De Landgenoten, à l’automne 2019. L’autonomie fourragère est intrinsèquement liée à l’accès à la terre. La campagne a permis de récolter un peu plus de 30.000€, qui seront partagés entre Terre-en-vue et De Landgenoten, en soutien tant à la Ferme Sainte-Barbe qu’à la ferme Klavertroef (près de Gand). La campagne s’est clôturée par une visite de la ferme et la distribution des délicieuses contreparties préparées par l’équipe.

La somme récoltée via Greenpeace contribue directement à la collecte d’épargne menée par Terre-en-vue, elle-même déjà soutenue par 146 coopérateurs·trices qui ont dédié des parts au projet. Cela portera le total des fonds récoltés à 73 % de notre objectif, soit 109.800€ sur les 151.372€ recherchés pour financer l’acquisition de 4 hectares. N’hésitez donc pas à continuer à relayer l’appel autour de vous !

Joël de la Ferme Sainte-Barbe et les participants à la visite de clôture du crowdfunding - Image Greenpeace