28
juin

C’est sans nul doute une signature qui fera date !
Mardi 11 juin, à l’Hôtel communal d’Anderlecht, le bourgmestre a signé un contrat d’emphytéose avec la coopérative Terre-en-vue. Cet acte se traduit en pratique par la mise à disposition à long terme (27 ans) de 2 hectares de terres agricoles communales situées à Neerpede, pour deux nouvelles fermes : RadisKale, une coopérative portée par de jeunes maraîchers, et Smala Farming, un projet de production lié à un traiteur.
Cette installation s’inscrit dans le cadre du projet BoerenBruxselPaysans financé par la Région de Bruxelles-Capitale et par l’Europe dans le cadre des fonds FEDER.

En pratique  
Les terres mises à disposition par la Commune d’Anderlecht à Terre-en-vue sont à leur tour confiées aux nouveaux maraîchers qui y cultivent une grande diversité de légumes, fruits, champignons, plantes médicinales et aromatiques. Pour Audrey et Aurélien, qui mènent avec d’autres associés la coopérative RadisKale, il est important de «  montrer qu’il est possible de cultiver autrement, d’en vivre (bien) et d’enrichir Bruxelles d’un projet connecté à la nature, aux vivants et aux relations humaines. Ils espèrent ainsi que leur projet « pourra être porteur de changement et donnera envie à toute une nouvelle génération de paysannes et de paysans de se lancer à leur tour ! »

Le retour des « boerkozen » ?
Jusque dans les années 1970, Bruxelles était entouré de champs cultivés essentiellement par des petits maraîchers appelés les « boerkozen » et ceux-ci étaient particulièrement présents dans la vallée de la Pede à Anderlecht. Ils cultivaient une très grande diversité de légumes et de fruits qu’ils amenaient typiquement au marché de Saint-Géry au centre de Bruxelles, pour nourrir les Bruxellois.
Plusieurs évolutions ont contribué à la disparition lente mais continue des agriculteurs de Bruxelles, dont notamment la croissance démographique de notre capitale et par conséquent la demande agrandissante de logements et de terrains à bâtir ainsi que l’évolution des modèles agricoles (fermes de plus en plus grandes pour plus de productivité) et la chute des prix des denrées alimentaires.
Aujourd’hui le secteur agricole innove et la métropole devient un véritable champ expérimental. RadisKale et Smala Farming sont deux bons exemples de ces innovations : ces deux fermes permettent à 6 personnes de développer une activité rémunératrice sur une surface réduite atteignant à peine 2 hectares.

La suite  
Terre-en-vue est en lien avec plusieurs agriculteurs voulant développer des activités respectueuses de l’homme et de l’environnement pour qui nous cherchons des terres à cultiver dans la Région de Bruxelles-Capitale. Anderlecht est la première commune à collaborer avec nous pour soutenir cette démarche d’agriculture durable et cette collaboration est un signal fort envers les citoyens. Nous espérons que ces projets inspireront d’autres propriétaires publics ou privés pour que l’on puisse laisser l’agriculture urbaine se redéployer dans notre capitale !