23 jui 2023

Laisser s’envoler le prix des terres ? C’est la faim.


Alors que le monde agricole wallon s’apprête à vivre la 87e édition de la Foire de Libramont – dont la thématique choisie est « L’agriculture, une histoire sans faim ? » - le mouvement Terre-en-vue dénonce le grave impact qu’a le manque de régulation des prix sur le marché foncier. L’occasion de rappeler que sans terres nourricières accessibles aux fermes à taille humaine, ça sent la faim.
RDV samedi à 11h30 au stand 72.02.

Vente au plus offrant – y compris de ‘nos’ terres publiques ! -, enchères qui s’envolent dès les premières minutes, accaparement par des industriels spéculateurs, concurrences d’usage de plus en plus fréquentes (loisirs, industrie, production énergétique, …) ; voilà aujourd’hui la réalité du monde agricole – sans parler des difficultés à transmettre les fermes aux jeunes ou à tenir bon, face aux produits importés à bas prix.

L’Observatoire du foncier agricole wallon publiera cette année un nouveau rapport – dont les résultats ne nous surprendront plus : hausse du prix des terres. Comme chaque année depuis des décennies. Pour rappel, en 2021, le prix moyen en Wallonie pour une terre agricole était de 35 000€ par hectare, contre 27 200€ en 2017. Autrement dit : + 28,4 % en 5 ans ! Qui dit mieux ?

« Ceux et celles qui nous nourrissent sont en détresse. Au-delà de tous les investissements que nécessite la gestion ou la création d’une ferme, comment faire face à de tels prix pour accéder à cet outil indispensable qu’est la terre ?! Et comment s’assurer que les terres servent prioritairement à nous nourrir ?  » rappelle Zoé Gallez, coordinatrice de Terre-en-vue. «  Nos élus et ministres ont une responsabilité face à cette situation désastreuse. Nous profiterons de la Foire pour le leur rappeler – et les inviter à être beaucoup plus ambitieux dans le futur. »

En 2024, les élections régionales, fédérales, européennes – et communales ! - feront ressortir les débats brûlants d’actualité. L’agriculture et notre souveraineté alimentaire doivent en faire partie. Terre-en-vue publie à l’occasion de la Foire un memorandum à destination des élus et candidats de tous les échelons et partis politiques, afin d’obtenir de réels changements législatifs en faveur de nos terres nourricières.

« M’installer en agriculture ? Je croyais que ce rêve n’existerait jamais… jusqu’au jour où, enfin, un agriculteur aîné sans repreneur (NDLR : la situation de 80 % des agriculteurs actifs) a accepté de ne pas vendre sa terre au plus offrant mais de me la vendre via Terre-en-vue, qui me l’a mise à disposition pour toute ma carrière… Avec les terres complémentaires que j’ai pu louer ici et là, j’ai une ferme qui a une taille viable », Philippe, agriculteur du réseau de Terre-en-vue.

Samedi 29 juillet à 11h30, Terre-en-vue prévoit une mobilisation à la Foire de Libramont – stand 72.02 – pour dénoncer l’envol du prix des terres et présenter son mémorandum pour les élections.
Des ballons symbolisant le prix des terres seront distribués. Ne les laissez pas s’envoler !!!

Terre-en-vue est un mouvement qui facilite l’accès à la terre pour les agriculteurs et agricultrices qui en prennent soin. La coopérative rassemble l’épargne de plus de 3.500 citoyens, permettant de sécuriser l’accès à la terre sur le long terme pour les agriculteurs. Ces terres deviennent un bien commun, destiné à une agriculture et une alimentation durable.

Contact Presse : Zoé Gallez (0496 68 28 62) et Françoise Ansay (0487 25 60 91).